L’arborescence d’un site est une problématique qui revient régulièrement avant la conception ou la refonte d’un site internet. Dans cet article, j’aimerais partager avec vous mes retours d’expérience sur la création d’une structure de site performant. Les conseils ci-dessous vous aideront, je l’espère, à avoir un site qui répond réellement aux besoins de vos utilisateurs, et qui offre de meilleurs résultats pour votre visibilité sur Google. Suivez le guide !

Pourquoi l’arborescence d’un site web doit être bien organisée ?

J’ai souvent été surpris de voir à quel point la structure du site est la plupart du temps négligé. Pourtant, c’est l’un des aspects les plus cruciaux de la performance d’un site que ce soit en termes de SEO ou de business.

Une meilleure expérience utilisateur

L’arborescence de votre site permet d’avoir une vision globale du parcours de navigation mais doit surtout être le reflet de ce que vous offrez aux visiteurs. Finalement c’est comme lorsque vous parcourez le menu de la devanture d’un restaurant. Si celui-ci ne vous allèche pas, vous passez au resto suivant. Pour un site internet, dites-vous bien que c’est exactement pareil : si votre menu de navigation ne parle pas à votre visiteur, quel que soit la page de destination, il retournera sur Google et passera au site suivant.

Une structure de site optimisée et bien pensée peut réduire le taux de rebond et améliorer le temps de visites sur votre site – ce qui est également un facteur de positionnement sur les moteurs de recherche.

Une meilleure visibilité sur les moteurs de recherches

Les crawlers comme Googlebot parcours chaque jour des millions de sites et de pages. Leur but est d’indexer le contenu puis de le classer dans les résultats de recherche selon leur pertinence. Meilleure sera la structure de votre site, meilleure sera l’indexation de vos pages. Effectivement, Google ne peut pas tout crawler. C’est pourquoi avoir un site bien construit intégrant également un sitemap facilitera l’exploration et l’indexation de vos contenus.

De même, l’algorithme de Google attribue automatiquement des liens sitelink en fonction de votre navigation. Un vrai plus en termes de conversion sur les clics via Google si votre site est bien optimisé.

Les étapes de la création de la structure d’un site web

La création de l’arborescence de votre site web est souvent un exercice très délicat. En suivant un certain nombre d’étapes, vous aurez plus de chance d’avoir un site performant.

1.   L’analyse est le début de la réussite

Si vous êtes en situation de refonte de votre site déjà existant, il est primordial de faire une analyse de vos statistiques (nombres de visites de vos pages, taux de rebond, temps de visites, etc.) afin d’avoir des premiers éléments de réponse sur les dysfonctionnements. Il peut également être intéressant de croiser ces données afin un outil de Heatmap comme Hotjar (freemium). Cela vous permettra de pousser encore plus loin votre analyse :

Heatmap Hotjar

Si vous n’avez pas encore de site internet, un benchmarking des sites concurrents vous permettra d’avoir des pistes de bonnes pratiques dans votre secteur. Il ne s’agit évidemment pas de faire la même chose, mais plutôt de vous inspirer de ceux qui sont bien positionnés dans les moteurs de recherche et de vous projeter en fonction de vos différenciations.

2.   Construisez votre site pour vos utilisateurs

Engager avec vos utilisateurs afin de mieux comprendre leurs besoins, leurs comportements et leurs motivations. Cela vous aidera d’une part à construire vos persona mais aussi à déterminer le parcours utilisateur optimal en fonction des objectifs que vous souhaitez.

Le plus simple est de définir des scénarios et d’identifier pour chacun de vos persona le parcours effectué sur le site. On définira un persona en fonction de plusieurs caractéristiques non-exhaustives.

  • Son profil (ses données démographiques et sa biographie type)
  • Ses besoins et objectifs
  • Ses freins
  • Son parcours utilisateur
  • Sa typologie

Ainsi, chaque persona aura son propre parcours défini avec un canal d’acquisition et une page d’atterrissage différente des autres persona. N’oubliez pas que la majorité de vos visiteurs n’arrive pas par votre page d’accueil. D’où l’importance d’anticiper un maximum de scénarios pour améliorer votre taux de conversion.

3.   Faites l’inventaire de vos contenus

Avant de concevoir ou refaire l’architecture de site. Faites le point sur tous vos contenus en vous assurant qu’ils soient pertinents pour les utilisateurs et optimisables. Si vous pensez ne pas en avoir assez, pouvez-vous le produire vous-même ? Auquel cas, gardez du budget pour éventuellement faire appel à un rédacteur web pour vos futurs contenus.

Attention toutefois si vous souhaitez faire une refonte et faire le ménage dans vos contenus. Il est très important de peser les dégâts potentiels sur votre référencement. N’oubliez pas de faire des redirections 301 vers vos nouvelles pages pour ne pas perdre le travail qui a été fait.

4. Faites une ébauche de votre arborescence

Une fois que vous avez identifié le contenu de votre site, il est recommandé de schématiser la façon dont vos pages seront hiérarchisées et associées les unes aux autres.

A vrai dire, il n’y pas vraiment de méthode universelle. Vous pouvez aussi bien le faire sur papier pour une structure simple que sur un tableur de type Excel ou Google Drive pour une structure plus complexe. Certains préfère également des outils de mindmapping. Powerpoint peut aussi très bien faire l’affaire pour ceux qui sont de la vieille école.

L’important est finalement de garder une logique en arborescence pour mieux organiser vos informations de façon cohérente tout en restant le plus simple possible. Cependant, évitez d’avoir trop de niveaux afin de faciliter le crawl des moteurs de recherches et à ne pas avoir de pages orphelines. Chaque sous-catégorie doit en quelque sorte se raccrocher à la catégorie principale dans laquelle elle se trouve.

5. Optimisez votre arborescence pour le SEO

L’arborescence de votre site internet aura un impact non négligeable pour votre référencement naturel. En effet, les moteurs de recherche analysent vos contenus mais aussi les liens entre les pages pour déterminer leurs classements  et déterminer quelles sont les pages clés. C’est pourquoi il est très important d’organiser vos contenu en fonction de leur champ sémantique afin de signifier à Google de quoi vous parlez.

Pour maximiser vos chances de bien positionner vos pages, vous pouvez construire une d’architecture en silo. C’est à dire que toutes les pages d’une catégorie données appartiennent à un même champ sémantique et sont liées par des liens contextualisés de vos contenus.

Exemple d’une arborescence en silo :

Arborescence en silo

D’autres facteurs peuvent également permettre d’améliorer la performance de votre architecture de site :

Une structure d’URL pas trop longue

Il est important d’avoir à l’esprit que votre URL est un des nombreux critères de référencement et qu’elle doit contenir vos mots-clés. Pour être SEO friendly, il y a donc deux options possibles :

  • Votre structure d’URL sera organisée en fonction de la hiérarchie de votre site (ex : monsite.com/catégorie/sujet/ma-page). Cela peut être possible si vous n’avez pas beaucoup de catégories (3-4 maximum). Attention toutefois car il est fortement recommandé de ne pas dépasser les 75 caractères dans la longueur de vos URL.
  • Vous avez beaucoup de catégories et sous catégories. Il serait donc plus judicieux de personnaliser votre URL comme le fait par exemple amazon où l’on retrouve la dénomination et le nom du produit :

Structure URL

A noter que le code produit est placé à la fin pour signifier à Google qu’il n’est pas important à prendre en compte.

Une structure de navigation de faible profondeur

Assurez-vous que les pages, surtout les plus importantes, ne soient pas enterrées trop profondément dans le site. Des sites avec une hiérarchie peu profonde fonctionnent mieux, à la fois du point de vue parcours utilisateurs, mais aussi pour le crawl des robots.

Un site idéal doit nécessiter au maximum 3 clics ou moins pour accéder à chacune des pages.

Un maillage interne bien dosé

Les liens internes et externes aident à la propagation de ce que l’on appelle dans le jargon SEO “le jus de lien”. Il est donc important de lier vos pages entre elles par des liens ancrés et contextualisés afin de les faire monter mutuellement dans les classements des moteurs de recherches. A noter que plus vous avez de liens et plus le jus est dilué. Ayez donc la main légère quand vous faites votre maillage pour donner plus de poids à vos pages stratégiques.

Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez également lire cet article sur l’optimisation on-site.

Pour conclure

Nous l’avons bien vu, construire son arborescence de site demande tout de même un peu de réflexion. Cependant, cela en vaut le coup pour être bien compris par vos utilisateurs ainsi que par les moteurs de recherches. Prenez donc le temps de réaliser correctement cette étape avant de vous lancer dans la conception de votre site car vous en gagnerez sûrement par la suite !