Dernière modification le 4 janvier 2024 par Loïc Frissard

Vous souhaitez devenir votre propre patron, mais vous ne savez pas par où commencer ? La création d’une micro-entreprise est une solution simple et avantageuse pour démarrer rapidement votre activité. En France, tout le monde peut devenir micro-entrepreneur, et le régime offre de nombreux avantages fiscaux et sociaux. Dans ce guide, nous allons examiner les différentes étapes à suivre pour créer votre micro-entreprise, ainsi que les astuces et conseils utiles pour réussir votre lancement et faire fructifier votre entreprise.

1. Effectuer une étude de marché

Avant de vous lancer dans votre projet de micro-entreprise, vous devez savoir qui sont les acteurs clés de votre marché et quelles sont les grandes tendances actuelles.

Pour cela, vous pouvez effectuer une recherche sur Google et consulter des rapports du secteur.

Vous pouvez également rechercher des groupes sur les réseaux sociaux liés à votre secteur d’activité et suivre les actualités des entreprises concurrentes. L’objectif est de comprendre :

  • Qui sont les acteurs du marché,
  • Leurs points forts et leurs faiblesses,
  • Leurs parts de marché, leurs prix,
  • Leur positionnement,
  • Leur politique publicitaire, et leur mix-marketing.

Cette compréhension permettra d’identifier vos opportunités et vos menaces ainsi que celles de vos concurrents.

1.1. Vérifier l’opportunité de se lancer

Une fois que vous avez compris les acteurs du marché, les tendances actuelles, les besoins de votre marché et les facteurs clés de succès, il est important de vérifier si votre projet est viable. Pour cela, il est essentiel de comprendre la taille du marché potentiel et les segments les plus porteurs.

Pour savoir si votre idée est viable, vous pouvez utiliser des outils tels que Google Ads pour évaluer le nombre de recherches liées à votre produit ou service. Vous pouvez également consulter des rapports sectoriels et interroger des experts dans le domaine. La réalité du terrain est également importante, alors n’hésitez pas à faire des enquêtes en ligne et sur le terrain auprès de vos clients potentiels.

1.2. Fixer des hypothèses de chiffre d’affaires

Après avoir compris les acteurs du marché et vérifié l’opportunité de votre projet, il est important de fixer des hypothèses de chiffre d’affaires.

Pour cela, vous devez établir une projection de vos ventes pour les 3 premières années de votre activité.

Il convient également d’évaluer les coûts de votre entreprise et d’en déduire le fameux point mort.

Dans vos hypothèses, il est important de considérer le coût unitaire de production de votre produit ou service, sa marge, le volume de ventes attendu, et le taux de croissance.

Il est également important de prendre en compte les fluctuations et les saisons de votre marché.

Les hypothèses de chiffre d’affaires vous permettront de juger de la viabilité économique de votre projet et de fixer les objectifs à atteindre.

1.3. Faire les meilleurs choix pour atteindre ses objectifs

Après avoir compris le marché, vérifié l’opportunité de votre projet, et fixé des hypothèses de chiffre d’affaires, il est maintenant temps de faire les meilleurs choix pour atteindre vos objectifs.

Cela implique de décider de votre positionnement, de votre stratégie marketing, de votre stratégie commerciale, et des actions concrètes que vous allez entreprendre.

Pour cela, vous pouvez utiliser la matrice SWOT (Strengths, Weaknesses, Opportunities, Threats) pour clarifier :

  • Vos forces,
  • Vos faiblesses,
  • Vos opportunités et vos menaces.

Vous pouvez également déterminer votre positionnement et votre stratégie marketing en tenant compte des caractéristiques de votre marché et de votre cible.

1.4. Obtenir le mix-marketing le plus cohérent possible

Enfin, pour réussir votre étude de marché, il est essentiel de mettre en place le mix-marketing le plus cohérent possible. Cela signifie que tous les éléments de votre marketing mix (produit, prix, promotion, distribution) doivent être en adéquation avec votre stratégie marketing et les besoins de votre cible.

Pour cela, vous pouvez utiliser les outils de marketing digital, tels que les réseaux sociaux, les blogs et les sites Internet, pour atteindre votre cible de manière rentable. Vous pouvez également distribuer vos produits et services via divers canaux (boutiques en ligne, magasins, points de vente) et utiliser des promotions pour stimuler l’achat.

2. Réaliser les formalités de création d’entreprise

La création d’une entreprise nécessite un certain nombre de formalités administratives et juridiques à accomplir.

Afin de vous aider dans la création de votre micro-entreprise, Voici ce qu’il faut pour réaliser les formalités de création d’entreprise :

  • Domiciliation de votre entreprise 
  • Assurances liées à votre entreprise
  • Affiliation à un fonds de pension complémentaire
  • Compte bancaire spécifique à votre entreprise

3. Choisir le régime fiscal

Le régime classique d’imposition de la micro-entreprise est une option intéressante si vous exercez une activité commerciale, industrielle ou artisanale.

Il s’agit de la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (micro-BIC).

Ce régime offre de nombreux avantages, comme l’application d’un taux réduit d’impôt sur le revenu. Mais il existe d’autres régimes fiscaux à considérer.

Pour faire le meilleur choix pour votre entreprise, il est important de bien comprendre les différentes options qui s’offrent à vous en matière de fiscalité.

4. Obtenir un numéro SIRET

Ce numéro unique permet d’identifier votre entreprise auprès des administrations et organismes français.

Heureusement, il n’est pas nécessaire de faire une demande spécifique pour l’obtenir.

Dès que vous effectuez votre inscription, que ce soit en ligne ou en personne, vous recevrez automatiquement votre numéro SIRET en même temps que votre SIREN.

Vous pourrez trouver ces informations dans votre espace personnel sur le Guichet Unique des Formalités des Entreprises.

C’est une démarche simple et rapide qui vous permettra d’officialiser votre activité professionnelle et de commencer à créer votre propre entreprise.

5. Ouvrir un compte bancaire dédié

Lorsque vous vous lancez dans la création d’une micro-entreprise, vous devrez vous plier à certaines obligations légales afin de garantir la pérennité de votre activité.

Parmi celles-ci, la création d’un compte bancaire dédié peut sembler une formalité superflue.

Pourtant, si votre chiffre d’affaires dépasse 10 000 € sur deux années civiles consécutives, cette démarche s’impose. Prévue par la loi PACTE, cette mesure s’applique également aux micro-entrepreneurs.

Cette initiative permet de mieux distinguer les dépenses professionnelles des dépenses personnelles, et de faciliter la gestion de votre trésorerie.

6. Souscrire une assurance responsabilité civile professionnelle

L’assurance responsabilité civile professionnelle évite toute perte financière imprévue.

Elle permet de couvrir la responsabilité civile de votre entreprise et les dommages que vous pourriez causer à un tiers.

En effet, en tant que chef d’entreprise, vous êtes responsable des dommages causés par votre entreprise.

Sans assurance, vous pourriez être confronté à des réclamations et des procédures judiciaires coûteuses, qui pourraient conduire votre entreprise à la faillite.

L’assurance responsabilité civile professionnelle est également flexible et modulable. Vous pouvez choisir les garanties qui correspondent le mieux à votre entreprise.

Il vous sera ainsi possible de couvrir les dommages causés à vos :

  • Clients,
  • Fournisseurs,
  • Collaborateurs,
  • Vous-même.

La multirisque professionnelle permet ainsi de couvrir l’ensemble de votre activité. Il est donc essentiel de souscrire à une assurance responsabilité civile professionnelle pour protéger votre entreprise, votre patrimoine et votre vie professionnelle.

Résumé des avantages :

  • Couvrir la responsabilité civile de votre entreprise.
  • Protéger votre entreprise, votre patrimoine et votre vie professionnelle.
  • Rassurer vos clients et prouver votre professionnalisme.
  • Choix de garanties flexibles et modulables.

7. Tenir une comptabilité simplifiée

La prise de décisions et la gestion de votre entreprise est une responsabilité importante. La tenue d’une comptabilité simplifiée est l’une de ces responsabilités. Voici quelques conseils pratiques pour bien tenir votre comptabilité et ainsi assurer la pérennité de votre entreprise.

7.1 Tenir votre comptabilité avec ou sans outil.

La première étape pour bien tenir votre comptabilité est de décider si vous allez le faire avec ou sans outil. Il existe aujourd’hui de nombreux logiciels de comptabilité pour les micro-entrepreneurs disponibles sur le marché. Certains sont gratuits et d’autres payants. À vous de choisir celui qui convient le mieux à votre entreprise.

7.2 Avoir des copies et enregistrer les documents comptables.

La deuxième étape consiste à avoir des copies des documents comptables. Il est important de garder une trace de tous les documents importants, tels que les factures, les devis, les reçus ainsi que les bulletins de salaire si jamais vous venez à recruter. La tenue d’une comptabilité est obligatoire pour tous les micro-entrepreneurs, il est donc essentiel de conserver ces documents pendant plusieurs années.

7.3 Suivre votre comptabilité de façon régulière.

La troisième étape est de suivre votre comptabilité de façon régulière. Vous devez tenir votre comptabilité à jour chaque mois ou trimestre selon votre régime fiscal. Ne laissez pas vos factures et devis s’accumuler et consacrez du temps pour tenir votre comptabilité. Vous éviterez ainsi d’être submergé par une charge administrative importante.

7.4 Anticiper les recettes et les dépenses.

La quatrième et dernière étape est d’anticiper vos recettes et dépenses. Pour cela, vous pouvez établir un budget prévisionnel mensuel ou trimestriel. Cela vous permettra de mieux gérer votre trésorerie et d’anticiper les gros achats ou les investissements à venir. Vous pourrez ainsi mieux planifier votre activité et faire face aux éventuelles difficultés.

8. Déclarer et payer ses cotisations

C’est une étape importante dans la création et la gestion de votre entreprise.

En 2021, l’Urssaf a mis en place une plateforme de tierce déclaration pour faciliter ce processus pour les entrepreneurs.

Cette plateforme vous permet de déclarer et de payer vos cotisations en ligne, de manière rapide et sécurisée.

Comment savoir si une plateforme est habilitée par l’Urssaf pour la tierce déclaration ? Recherchez simplement le logo AE Connect.

Avec cette nouvelle option, vous pouvez vous concentrer sur le développement de votre entreprise, tout en restant en règle avec vos obligations fiscales.

Alors n’hésitez pas à profiter de cette opportunité et à déclarer et payer vos cotisations de manière simple et efficace.

Pin It on Pinterest

Share This