L’analyse SWOT est un outil essentiel pour évaluer la santé globale de votre entreprise. Elle permet d’identifier les forces, faiblesses, opportunités et menaces afin de déterminer les meilleures stratégies de développement. Dans cet article, nous vous expliquerons comment réaliser une analyse SWOT étape par étape.

Analyse SWOT : Qu’est-ce que c’est ?

L’analyse SWOT (forces, faiblesses, opportunités et menaces) est utilisée pour évaluer la position concurrentielle d’une entreprise et élaborer une planification stratégique. L’analyse SWOT évalue les possibilités d’avenir ainsi que les influences internes et externes.

L’objectif d’une analyse SWOT est de contribuer à un examen pratique, basé sur des faits et des données, des avantages et des inconvénients d’une entreprise, d’un projet ou de l’industrie dans son ensemble. Afin de préserver la précision de l’analyse, l’organisation doit éviter les zones d’ombre et les idées préconçues au profit de scénarios réels. L’analyse doit être une suggestion pour les entreprises plutôt qu’une exigence stricte.

Analyse SWOT

Comprendre l’analyse SWOT

L’analyse SWOT est une méthode d’évaluation des performances, des concurrents, des risques et du potentiel d’une entreprise. Elle peut également être utilisée pour évaluer un segment spécifique d’une entreprise, comme une division ou une ligne de produits, un secteur d’activité ou une autre entité.

Grâce à l’utilisation de données internes et externes, cette stratégie permet aux entreprises d’abandonner les tactiques les moins fructueuses au profit de celles qui ont le plus de chances de réussir. Elles peuvent également obtenir des conseils d’experts SWOT indépendants, d’investisseurs ou de rivaux pour déterminer si une entreprise, une ligne de produits ou un secteur d’activité est fort ou faible et pourquoi.

Les éléments de l’analyse SWOT

Les quatre catégories suivantes seront incluses dans chaque analyse SWOT. Une analyse SWOT n’est pas complète sans l’ensemble de ces éléments, même si les éléments et les conclusions de ces catégories diffèrent d’une entreprise à l’autre :

Forces

Les atouts d’une organisation, tels que sa technologie distinctive, sa clientèle fidèle, son bilan solide et sa marque puissante, définissent ses domaines d’expertise et ce qui la distingue de la concurrence. Un fonds spéculatif, par exemple, peut avoir créé une méthode de négociation exclusive qui produit des rendements supérieurs à ceux du marché. Il doit ensuite choisir comment tirer parti de ces résultats pour attirer de nouveaux investisseurs.

Questions à se poser :

  • Que faisons-nous bien ?
  • Que nos clients ou partenaires ont-ils dit qu’ils aimaient chez nous ?
  • Dans quels domaines devançons-nous nos concurrents ?
  • Qu’est-ce qui est unique dans notre entreprise, produits ou services ?
  • Quels actifs possédons-nous (propriété intellectuelle, technologie propriétaire, capital) ?

Faiblesses

Les faiblesses d’une organisation l’empêchent de fonctionner de manière optimale. L’entreprise doit apporter des améliorations dans plusieurs domaines afin d’être compétitive : une chaîne d’approvisionnement déficiente, un endettement important, une marque faible et un manque de financement.

Questions à se poser :

  • Que pouvons-nous améliorer ?
  • De quoi nos clients ou partenaires sont-ils mécontents ?
  • Où sommes-nous en retard par rapport à nos concurrents ?
  • Où manquons-nous de connaissances ou de ressources ?

Opportunités

Les opportunités sont des circonstances extérieures avantageuses qui peuvent donner à une entreprise un avantage concurrentiel. Par exemple, un constructeur automobile peut exporter ses véhicules sur un nouveau marché si un pays abaisse ses droits de douane, ce qui augmentera ses ventes et sa part de marché.

Questions à se poser :

  • Quelles tendances émergentes pouvons-nous exploiter ?
  • Lesquelles de nos forces pourraient être précieuses pour des partenaires potentiels ?
  • Dans quels marchés adjacents pourrions-nous nous engager ?
  • Y a-t-il des emplacements géographiques avec moins de concurrence ?

Menaces

Les éléments susceptibles de nuire à une organisation sont appelés « menaces ». Par exemple, une sécheresse représente un risque pour une entreprise productrice de blé, car elle pourrait tuer la récolte ou en diminuer le rendement. D’autres menaces courantes comprennent des éléments tels que la limitation de l’offre de main-d’œuvre.

Questions à se poser :

  • Que fait notre concurrence ?
  • Comment nos faiblesses pourraient-elles nous rendre vulnérables ?
  • Quelles tendances du marché ne sommes-nous pas préparés à affronter ?
  • Quels problèmes économiques ou politiques pourraient affecter notre entreprise ?

Les étapes pour réaliser une analyse SWOT

Une analyse SWOT peut être divisée en plusieurs étapes, avec des éléments à mettre en œuvre avant et après l’analyse des quatre composantes. En général, une analyse SWOT comprend les étapes suivantes.

Étape 1 : Déterminer votre objectif

Une analyse SWOT peut être large, mais elle sera probablement plus utile si elle est axée directement sur un objectif. Par exemple, l’objectif d’une analyse SWOT peut se concentrer uniquement sur la question de savoir s’il faut ou non lancer un nouveau produit. En ayant un objectif à l’esprit, l’entreprise saura ce qu’elle espère obtenir à la fin du processus. Dans cet exemple, l’analyse SWOT devrait permettre de déterminer si le produit doit être introduit ou non.

Étape 2 : Rassembler les ressources

Chaque analyse SWOT est différente et une entreprise peut avoir besoin de différents ensembles de données pour élaborer différents tableaux d’analyse SWOT. L’entreprise doit commencer par déterminer les informations auxquelles elle a accès, les limites auxquelles elle est confrontée en matière de données et le degré de fiabilité de ses sources de données externes.

Outre les données, l’entreprise doit savoir quelle est la bonne combinaison de personnel à impliquer dans l’analyse. Certains membres du personnel peuvent être plus proches des forces extérieures, tandis que d’autres, au sein des services de fabrication ou de vente, peuvent avoir une meilleure compréhension de ce qui se passe en interne. Le fait de disposer d’un large éventail de points de vue est également plus susceptible de produire des contributions diverses et à valeur ajoutée.

Étape 3 : Compiler les idées

Pour chacun des quatre éléments de l’analyse SWOT, le groupe de personnes chargé de réaliser l’analyse doit commencer à dresser une liste d’idées pour chaque catégorie. Des exemples de questions à poser ou à envisager pour chaque groupe figurent dans le tableau ci-dessous.

Facteurs internes

Ce qui se passe au sein de l’entreprise constitue une excellente source d’informations pour les catégories de forces et de faiblesses de l’analyse SWOT. Les ressources financières et humaines, les actifs corporels et incorporels (marque) et l’efficacité opérationnelle sont des exemples de facteurs internes.

Les questions possibles pour dresser la liste des facteurs internes sont les suivantes :

  • (Force) Qu’est-ce que nous faisons bien ?
  • (Force) Quel est notre meilleur atout ?
  • (Faiblesse) Quels sont nos détracteurs ?
  • (Faiblesse) Quelles sont nos lignes de produits les moins performantes ?

Facteurs externes

Ce qui se passe à l’extérieur de l’entreprise est tout aussi important pour le succès d’une entreprise que les facteurs internes. Les influences externes, telles que les politiques monétaires, l’évolution du marché et l’accès aux fournisseurs, sont autant de catégories dans lesquelles puiser pour dresser une liste d’opportunités et de faiblesses.

Les questions potentielles pour dresser la liste des facteurs externes sont les suivantes :

  • (Opportunité) Quelles sont les tendances évidentes sur le marché ?
  • (Opportunité) Quels sont les groupes démographiques que nous ne ciblons pas ?
  • (Menace) Combien y a-t-il de concurrents et quelle est leur part de marché ?
  • (Menace) Existe-t-il de nouvelles réglementations susceptibles de nuire à nos activités ou à nos produits ?

Les entreprises peuvent envisager de réaliser cette étape sous la forme d’un « tableau blanc » ou d’une séance de « Post-it » avec un outil de whiteboard collaboratif . L’idée est qu’il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse ; tous les participants doivent être encouragés à partager leurs idées. Ces idées peuvent être écartées par la suite ; en attendant, l’objectif doit être de trouver autant d’éléments que possible pour susciter la créativité et l’inspiration chez les autres.

Étape 4 : Affiner les résultats

Avec la liste des idées de chaque catégorie, il est maintenant temps de faire le ménage. En affinant les idées de chacun, l’entreprise peut se concentrer sur les meilleures idées ou sur les risques les plus importants pour l’entreprise. Cette étape peut nécessiter un débat approfondi entre les participants à l’analyse, y compris l’intervention de cadres supérieurs pour aider à classer les priorités.

Étape 5 : Élaborer la stratégie

Armé de la liste classée des forces, des faiblesses, des opportunités et des menaces, il est temps de convertir l’analyse SWOT en un plan stratégique. Les membres de l’équipe d’analyse reprennent la liste à puces des éléments de chaque catégorie et créent un plan synthétisé qui fournit des orientations sur l’objectif initial.

Par exemple, l’entreprise qui se demande si elle doit lancer un nouveau produit peut avoir identifié qu’elle est leader sur le marché pour son produit existant et qu’elle a la possibilité de s’étendre à de nouveaux marchés. Toutefois, l’augmentation des coûts des matériaux, la saturation des lignes de distribution, la nécessité de recruter du personnel supplémentaire et l’imprévisibilité de la demande de produits risquent de l’emporter sur les atouts et les possibilités de l’entreprise. L’équipe d’analyse élabore une stratégie visant à réexaminer la décision dans six mois, dans l’espoir que les coûts diminuent et que la demande du marché devienne plus transparente.

Mettre en pratique l’analyse SWOT : conseils et astuces

Utiliser une approche structurée

Pour faciliter la réflexion et l’organisation des idées, il est recommandé de dresser une matrice SWOT sous forme de tableau ou de graphique. Cette présentation visuelle permet de classer les différents éléments en fonction de leur catégorie respective (forces, faiblesses, opportunités, menaces), afin d’en avoir une vision globale et cohérente.

Faire preuve d’objectivité et de réalisme

Lors de l’évaluation des différents facteurs internes et externes, il est crucial d’être honnête et impartial avec soi-même et de ne pas minimiser ou surestimer les forces, les faiblesses, les opportunités ou les menaces. Les biais cognitifs ou émotionnels peuvent fausser vos analyses et vous conduire à prendre de mauvaises décisions stratégiques.

Implication des équipes et participation collective

Pour recueillir des informations pertinentes et approfondir votre analyse SWOT, il est conseillé de solliciter les idées, les opinions et les suggestions de l’ensemble du personnel de l’entreprise. La collaboration participative permet d’éviter une vision unidimensionnelle ou restreinte des problèmes et des enjeux.

Revoir et actualiser régulièrement son analyse SWOT

Finalement, n’oubliez pas que l’environnement concurrentiel et le marché sont en constante évolution. Il est donc primordial de réviser régulièrement votre analyse SWOT pour tenir compte des changements et s’assurer que vos objectifs et stratégies restent adaptés aux nouvelles réalités du terrain.

Pin It on Pinterest

Share This