Le tableau comptable annuel est soumis à un processus rigoureux. Son établissement se décline en plusieurs étapes que l’on vous présente. En conclusion de toutes ces démarches, vous devrez être en mesure de présenter un bilan comptable et un bilan comptable simplifié.

Pourquoi établir un bilan comptable ?

Le bilan comptable d’une entreprise, c’est le reflet de sa valeur financière à un instant précis. Le bilan met en avant la valeur des outils de production, des emprunts, et du stock. Ces informations sont essentielles dans les cas suivants :

  • Pour une cession d’entreprise.
  • Pour le bilan annuel obligatoire.
  • Pour rassurer financeurs et partenaires.

Ce document est également très intéressant pour le dirigeant. Il lui permet de connaître, dans les détails, la santé financière de son entreprise. Il peut donc servir de base utile pour réorienter certaines dépenses, de privilégier un investissement au lieu d’un autre lors de l’exercice suivant. Le bilan comptable est une mine d’informations pour qui sait l’analyser.

Établir un inventaire et constater les stocks

Dans un bilan comptable, l’inventaire est la première étape indispensable. En fonction de votre type d’activité (prestation de services, activité de négoce), il faudra enregistrer et classer toutes les prestations en cours et tous les stocks de marchandises et de produits. Une fois l’inventaire effectué, il est important d’évaluer la valeur de vos stocks pour bien les comptabiliser.

Ajuster certains comptes de gestion

Vous connaissez la séparation des exercices, également dénommée “Cut off” ? Cette opération consiste à prendre des charges et produits qui se rapportent sur une durée supérieure à l’exercice en cours et à les ajuster à l’exercice. Concrètement, si vous avez des loyers mobiliers et immobiliers, des frais de documentation, des dépenses pour les assurances, vous rapportez une partie de leur montant sur l’année.

Calculer et enregistrer les dotations aux amortissements d’immobilisations

Avec cette étape, le principe est de faire l’inventaire de tous les biens immobilisés. Il faut donc vérifier que rien n’a été laissé en charge, mais que tout a été compté en tant qu’immobilisation. Il faut aussi s’assurer que les biens appartiennent toujours à la société et procéder au calcul de leur amortissement. Cette opération peut s’effectuer selon 2 méthodes : par calcul des amortissements comptables et par calcul des amortissements fiscaux.

Constater des provisions éventuelles

Une société doit recenser et évaluer les différents risques inhérents à son activité. Parmi ces risques, on peut citer :

  • les risques de non-recouvrement ;
  • les risques liés à des opérations en devise ;
  • les risques de créances.

Une fois effectuée cette évaluation, il faut faire le compte des provisions.

Calculer et comptabiliser certains impôts

L’impôt sur les sociétés (IS), la Contribution sur la Valeur Ajoutée des Entreprises (CVAE) et d’autres impôts et taxes doivent faire l’objet d’une révision comptable. Cette étape est complexe. Par exemple, pour calculer l’IS, il va falloir commencer par déterminer le bénéfice imposable, puis procéder aux déductions extra-comptables, déduire les suppléments d’apport, sans oublier de prendre en compte les prélèvements effectués par l’exploitant.

Vérifier et justifier les soldes comptables

Une autre étape importante consiste à justifier les soldes de tous les clients et fournisseurs. Cela signifie éditer plusieurs documents appelés grands livres auxiliaires. Chaque grand live doit concerner tous les comptes individuels de même type. Il faut donc un livre auxiliaire pour les fournisseurs et un livre auxiliaire pour les clients, par exemple.

Documenter les travaux

Pour cette étape, il s’agit de documenter et d’archiver tous les travaux qui ont été effectués. Crédit-bail, échéancier de location ou d’emprunt, il ne faut rien laisser non-documenté pour que le bilan comptable soit effectué dans les règles.

Éditer les comptes annuels

La dernière étape du bilan comptable consiste à éditer l’ensemble des comptes annuels. Pour cela, il faut créer 3 documents :

  • Le bilan : On y retrouve le patrimoine de l’entreprise à la fin de tous les comptes.
  • Le compte de résultat : On y inscrit les pertes / gains générés par la société pendant l’exercice.
  • L’annexe : cet élément permet de faire le détail de certains comptes avancés sous forme de note écrite.

Ces documents, lorsqu’ils sont édités et réunis forment ce que l’on appelle une liasse fiscale. Votre dernière tâche consiste à transmettre cette liasse à l’administration pour conclure votre bilan comptable.

Conclusion : effectuer un bilan comptable

Vous connaissez maintenant tous les secrets pour faire un bilan comptable parfait. Vous le constatez, cette opération est complexe. Pour l’effectuer dans les règles, il ne faut rien laisser au hasard, sous peine de recevoir des pénalités. On vous conseille donc de prendre conseil auprès d’un professionnel de la comptabilité ou d’un cabinet. Il pourra diriger votre bilan comptable pour être certain que chaque étape soit minutieusement respectée.

Pin It on Pinterest

Share This