Une bonne réputation en ligne constitue aujourd’hui un atout de taille pour bien positionner un site. Depuis quand l’e-réputation et le SEO sont-ils indissociables ? Pourquoi les marques doivent-elles s’intéresser à leur notoriété pour être bien positionnées sur les moteurs de recherches ? Faisons le point.

Les enjeux de l’e-réputation

L’intégration de l’e-réputation dans les stratégies marketing est relativement récente. Il y a encore cinq ans, seules les personnalités soucieuses de leur image de marque y accordent une réelle importance. En effet, les grandes entreprises et les agences marketing n’ont commencé à s’y intéresser sérieusement qu’en 2014. Ce revirement de tendance est pourtant des plus logiques puisque l’e-réputation s’inscrit dans la longue liste des leviers qui permettent aux entreprises de capter l’attention du public et des consommateurs. Pour un professionnel, avoir une bonne réputation sur internet assure une bonne visibilité auprès des clients et des prospects, mais pas que.

Une solide réputation valorise aussi l’image de marque. Et quand on connait l’importance de celle-ci dans le commerce du XXIe siècle, travailler sur la réputation en ligne devient une évidence pour toutes les entreprises. La pérennité de leur activité en dépend ! Par exemple, une excellente image de marque permet d’appliquer des prix supérieurs à la moyenne, sans pour autant perdre ses clients. Bref, il est indispensable pour une entreprise de veiller à son e-réputation pour promouvoir son image de marque, fidéliser sa clientèle et séduire davantage de consommateurs. Si vous souhaitez en savoir plus sur l’e-reputation, n’hésitez pas à lire l’excellent article sur Eskimoz.

Soigner son e-réputation, c’est soigner son référencement naturel

Même si la finalité recherchée reste principalement l’optimisation des ventes, les entreprises profitent de l’e-réputation de plusieurs autres manières. User d’une bonne notoriété en ligne pour booster le référencement naturel de leur site en fait partie. Certes, Google et Bing n’exigent pas aux entreprises de soigner leur e-réputation pour être bien positionnées. Les algorithmes de ces moteurs de recherche s’appuient déjà sur plusieurs autres signaux, entre autres sur la qualité du contenu, l’optimisation des mots-clés, le maillage interne ou externe et le TrustRank.

Toutefois, ceux-ci ont récemment commencé à s’intéresser à d’autres signaux, comme le SocialRank., dans leur processus de classement. Des algorithmes spécifiques analysent l’engagement des consommateurs sur les réseaux sociaux et attribuent des scores différents pour chaque site. Ces scores varient selon le nombre de partages, de « like » ou de commentaires positifs sur les pages officielles des marques.

Mais comment génère-t-on autant d’engagement ? Les entreprises n’y arriveront pas en proposant seulement des produits de qualité et des prix compétitifs. Elles doivent aussi améliorer leur relation client – délai de réponse, transparence, sens de l’accueil, etc. – et élaborer une véritable stratégie de fidélisation susceptible de séduire les consommateurs. Ces derniers sauront se montrer reconnaissants à travers leurs engagements envers la marque et leurs recommandations.

Comment contrôler sa réputation sur Google ?

L’e-réputation n’est pas uniquement mesurable par les engagements des internautes sur les réseaux sociaux. Les internautes utilisent aussi d’autres plateformes pour critiquer ou plébisciter une marque. Les forums de discussion, les blogs et les commentaires de sites sont autant de canaux où les clients peuvent s’exprimer. Et à la différence des publications sur les réseaux sociaux, ces avis sont des signaux scrutés sérieusement par les algorithmes des moteurs de recherche. Les entreprises ont donc intérêt à soigner leur réputation sur Google ou autres moteurs de recherche afin de bénéficier d’un bon positionnement SEO – et vice versa.

Enfin, il faut savoir que des techniques de référencement avancées permettent de masquer ou de reléguer en second plan les informations négatives autour d’une marque.