Lorsque vous êtes un Freelance, vous devez souvent porter plusieurs chapeaux. Non seulement vous devez faire votre travail de Community Manager, mais vous devez également faire votre propre comptable, votre communication ou votre prospection.

Pourquoi faire une contrat de Community Management ?

Vous devez également être très vigilant sur votre protection juridique à chaque fois que vous avez sur une nouvelle mission. C’est pourquoi je vous recommande de faire signer un contrat à votre client systématiquement pour éviter les éventuels conflits. Voici les bases de ce qu’un community manager freelance devrait savoir sur les contrats.

Même si vos clients ne vous proposent pas un contrat, prenez-en l’initiative pour votre travail. Demander un contrat ne doit pas être un acte de méfiance mais doit plutôt montrer votre professionnalisme.

Peu importe la taille, la portée ou la durée d’une mission freelance, assurez-vous que vous avez un contrat écrit. Les contrats sont importants pour protéger à la fois le community manager mais aussi le client. En tant que freelance, le contrat permet de délimiter votre champs d’action et d’être payé pour le travail que vous faite. Côté client, cela lui permet d’avoir une vision des tâches à accomplir et de s’assurer que le travail sera fait correctement.

Définir les périmètres de votre prestation

Le contrat doit indiquer explicitement que vous êtes un entrepreneur indépendant et non pas un employé ou un représentant du client.

Il devra également couvrir la propriété de tout le travail produit pendant la durée de l’accord. Il est important de savoir par exemple que les publications et les contenus créés appartiennent au client.

Le point sensible : Le paiement

Il y aura souvent une section portant sur l’indemnisation dans votre contrat. Encore une fois, cela est censé protéger les deux parties dans l’accord.

Il faut faire comprendre au client que vous vivez grâce à lui, et que par conséquent vous devez être payé pour vos prestations de manière régulière. Assurez-vous d’indiquer le montant de vos prestations, que ce soit des honoraires ou un forfait mensuel. Indiquez également comment vous serez payé avec les délais de paiement maximum.

Eviter les conflits d’intérêt

En tant que travailleur indépendant, il est de norme d’avoir plusieurs projets pour plusieurs clients à la fois. Cependant, sachez que clients doivent s’assurer que leurs intérêts soient protégés. C’est pourquoi il indispensable d’indiquer une clause de confidentialité ou même de non concurrence.

Cette section confirme essentiellement que l’indépendant ne doit pas aller chez le concurrent ou révéler des données confidentielles. C’est également dans votre devoir en tant que freelance d’avoir une éthique et une conscience professionnelle envers vos clients.

Je sais qu’il est compliqué de rédiger ce type de contrat surtout dans un domaine qui n’est pas encore bien encadré dans législation française. Pour ma part, j’utilise ce modèle pour des contrats de community manager en freelance :

Modèle de contrat de community management

Gardez toutefois à l’esprit qu’il s’agit d’un modèle type et qu’il n’est pas forcement standard pour toutes les missions de community management. Vous pouvez être aidé par des spécialistes juridiques selon des besoins spécifiques ou simplement vous rapprocher de certaines associations ou collectivités.

Loïc Frissard

SEO Analyst chez Ooreka
Actuellement SEO Analyst au sein de Ooreka.fr , mes diverses expériences professionnelles en Freelance et chez l'annonceur m’ont permis d’élargir mes compétences, autant sur le référencement naturel qu'en Inbound Marketing.

Les derniers articles par Loïc Frissard (tout voir)