Quand on s’attaque au lancement d’un nouveau site, on a beau avoir le meilleur contenu du monde, les requêtes que vous ciblez resteront longtemps au fin fond des résultats de recherche sans une stratégie de netlinking suffisamment efficace.

Bien sûr, il existe de nombreuses méthodes plus ou moins laborieuses pour construire ses liens. Mais ce dont je vais vous parler est d’une technique particulièrement puissantes et dont je me sers moi-même pour obtenir des liens sur mes sites : le linkbaiting. A travers ce petit guide, le but est de comprendre cette technique et surtout de pouvoir l’appliquer vous-même, sans un gros budget et pour un résultat plus que satisfaisant 😉

Qu’est ce que le linkbaiting ?

Littéralement traduit de l’anglais par la « pêche aux liens », le linkbaiting consiste à obtenir plusieurs liens rapidement et de manière “naturelle” depuis d’autres sites (blogs, médias…) grâce à un contenu spécifique.

Le principe du linkbaiting est de faire en sorte que d’autres sites trouvent votre contenu suffisamment attractif, unique et original pour qu’il soit repris (en évitant le contenu dupliqué bien sûr) en échange d’un backlink. Idéalement, il faut que ces sites aient une forte autorité, de même thématique que la vôtre et que le backlink soit en do-follow vers votre homepage ou votre page contenant la source originale.

Il s’agit d’une méthode de netlinking, parmi tant d’autres, mais particulièrement efficace pour donner un coup de pouce à votre site et vous positionner sur les mots-clés que vous avez ciblé avec vos pages.

Soyez naturel, Google vous le rendra

Le netlinking est l’une des tâches les plus compliquées et qui peut même devenir chronophage. Et pour couronner le tout, notre ami Google lutte tant bien que mal contre les liens obtenus de manière artificielle, en pénalisant les sites qui abusent des mauvaises pratiques.

Heureusement, le linkbaiting est une technique que l’on peut réellement considérer de « white hat » puisqu’elle respecte complètements les indications de Google qui privilégie les liens “naturels” et de qualité.

L’avantage du linkbaiting est double car non seulement les résultats en terme de SEO sont rapide si le boulot est bien fait et surtout vous pourrez réussir à avoir des nouveaux backlinks régulièrement sans effort ! Outre l’aspect SEO, le linkbaiting a également un impact très positif sur votre notoriété du fait de sa viralité et sa capacité à être partagé sur les réseaux sociaux.

Toutefois, car tout n’est pas tout rose, cette technique demande du temps et de très gros efforts de créativité, de préparation et de persistance pour obtenir des résultats. De plus il faudra également prévoir si vous pourrez produire par vous même votre contenu qui vous servira d’appât ou si vous devrez sous-traiter en allouant un budget.

Les étapes pour mettre en place sa campagne de linkbaiting

Etape 1 : Définir le type de linkbait

Bien sur, il faut que votre sujet soit lié à la thématique de votre site. Pensez également au niveau de sérieux de votre marque pour connaître la limite d’extravagance à ne pas dépasser. Le linkbait peut prendre plusieurs formes de contenu dont voici quelques exemples :

  • Les jeux-concours
  • Les tests
  • Les interviews / témoignages
  • Les infographies
  • Les outils gratuits
  • Les études (appuyées par des sources fiables bien sûr)
  • Les ressources gratuites
  • Les articles longs allant en profondeur sur un sujet
  • etc.

Les 6 critères pour un linkbait réussi :

1. Rester simple
Le concept doit être facile à comprendre par votre auditoire en un seul clin d’œil. Les internautes doivent être en mesure de voir rapidement le bénéfice qu’ils vont gagner en allant sur votre contenu.

2. Etre original
Votre contenu doit proposer quelque chose de nouveau ou présenter quelque chose de déjà existant mais sous une forme originale.

3. Proposer quelque chose de concret
Votre Iinkbait doit avoir une thématique claire, précise et avec suffisamment de valeur ajouté pour que le contenu soit susceptible d’être partagé par d’autres sites.

4. Rester crédible
Si votre contenu sent le spam ou le putaclic, ou si vos données ne correspondent pas avec des sources fiables, vous perdez toute crédibilité et risquez de mettre à mal tout votre travail.

5. Faire jouer les émotions
Pour que les gens partagent votre linkbait, ils doivent être sensibles à ce que vous leur proposez. Tenez compte de votre cible et de ses principaux facteurs de motivation pour avoir un discours adapté.

6. Raconter une histoire
Les histoires permettent d’illustrer des concepts concrets. Par exemple, vous pouvez relier votre linkbait avec un événement ou une actualité.

Etape 2 : Produire le linkbait

1. Planifier votre campagne

Il est important dès le début de planifier toutes les étapes importantes du projet. D’abord, il faut savoir qu’un bon linkbait prend plusieurs jours à être produit. Si par exemple vous avez en tête de faire une étude sur l’évolution de votre secteur dans le digital, il vous faudra récupérer plusieurs statistiques, peut être faire vos propres enquêtes, croiser les données et tout illustrer sous forme de graphiques et en textes. En plus de cela, il faudra également prévoir la partie promotion et les relances une fois le tout envoyé à vos contacts. Bref, une campagne de linkbaiting peut prendre plusieurs semaines d’où l’importance de bien tout planifier.

2. Créez votre contenu

La qualité est très importante quand il s’agit de linkbaiting. Vous avez probablement remarqué le nombre considérable de contenus proposés sur Internet au cours des dernières années. Il ne faut pas se leurrer, quantité ne rime pas toujours avec qualité. Sortez du lot et ne lésinez pas sur l’excellence quitte à être perfectionniste. Que votre contenu soit produit en interne ou par un prestataire, il est donc important de garder le contrôle sur la qualité et la cohérence de votre contenu par rapport à votre résultat souhaité. Vous devez garder un œil attentif sur le contenu tout au long de la production et veiller à ce qu’il corresponde à l’idée de départ.

3. Faire les dernières retouches

Les fautes d’orthographe, les illustrations bâclées, et le manque de sources peuvent conduire à faire un véritable bide aussi bien auprès des lecteurs que des sites que vous avez ciblé pour mettre en avant votre contenu. Enfin, assurez vous que votre contenu soit cohérent avec votre site et / ou votre marque. Illustrez vos visuels avec les couleurs de votre identité et n’oubliez pas non plus d’ajouter votre logo de manière discrète mais suffisamment visible pour se rendre bien compte qu’il s’agit d’un contenu que vous avez produit.

Etape 3 : Publier et promouvoir votre linkbait

1. Lister les sites susceptibles de partager votre contenu

Je vais peut être irriter certains SEO qui ne jurent que par les Trust Flow et Citation Flow, mais pour moi l’objectif ici avant tout de cibler des sites qui ont du vrai trafic. Utilisez un outil comme SEMrush ou Yooda Insight pour visualiser les principaux leaders en terme de trafic naturel sur le thème qui vous intéresse. Ensuite, ouvrez n’importe quel tableau et liste dans un premier temps une vingtaine de ces sites qui vous semble susceptibles d’être intéressés par votre contenu. Dans un second temps, reprenez à nouveau ces sites mais cette fois allez cherchez les sites qui leur ont donné un lien avec un outil de backlinks comme SEMrush déjà cité plus haut, Majestic ou Ahref. Ne gardez encore une fois ceux qui vous semblent les plus aptes à être intéressés par votre contenu. Idéalement ne gardez qu’entre 50 et 100 sites bien qualifiés.

2. Construire votre base de contact

Une fois que vous avez votre liste de sites avec leur URL dans un tableau, ajoutez de nouvelles colonnes “Nom du contact”, “Email” et éventuellement “Profil Linkedin”. L’objectif ici va d’être de réussir à récupérer un maximum d’informations sur les personnes à contacter pour votre démarchage. Bien sûr, vous pourrez d’abord aller chercher sur les sites concernés s’ils ont une page “contact” ou “partenariat” ce qui vous facilitera grandement la tâche. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez utiliser un outil comme hunter.io qui vous permettra de trouver facilement les bons emails de contact. Une autre solution est également d’aller faire du repérage sur Linkedin en tapant le nom du site et de voir les profils qui ressortent afin de vous connecter directement avec les responsables des sites en question.

3. Faire un email de démarchage efficace

L’email que vous envoyez doit susciter un intérêt dès les premières phrases. Cela passe bien sûr par l’objet de l’email qui doit être accrocheur mais également par votre introduction qui doit résumer rapidement le contenu. Une fois que vous vous êtes présenté, n’hésitez pas non plus à chercher l’interaction. Au lieu de proposer directement votre contenu, demandez d’abord s’il est intéressé ou s’il souhaiterait avoir des informations complémentaires. L’objectif est de proposer un vrai dialogue pour inspirer la confiance et donner envie à votre interlocuteur de partager votre contenu sur son site.

4. Démarcher sa base de contacts

Une fois que vous avez enfin votre base de données prête à l’emploi et que vous avez le modèle de votre email de démarchage, il temps de passer à l’attaque ! Faites tout le possible pour personnaliser au maximum votre email final en contextualisant votre demande. Par exemple vous pouvez citer un article de votre contact qui parle du même sujet que votre linkbait et proposer alors votre contenu pour compléter celui-ci. Cela peut paraître fastidieux, mais gardez en tête qu’en faisant cet effort, vous aurez plus de chance de capter l’attention et d’obtenir une réponse positive. Ne vous limitez pas non plus au mails. Les réseaux sociaux peuvent inspirer davantage confiance si vous avez un bon profil afin de briser les barrières.

5. Relancer

Une fois que vous avez contacté vos cibles contactées et obtenu les premières réponses positives, ne vous reposez pas sur vos lauriers. Isolez les contacts qui n’ont pas répondu à votre premier email et attendez une semaine avant de les relancer. Facebook, Linkedin voir même le téléphone, tous les moyens sont bons pour essayer de capter l’attention. Si vous avez réussi à obtenir les premiers fruits de votre campagne, n’hésitez pas à mettre en avant que votre contenu a été relayé par d’autres sites afin de renforcer votre crédibilité. Gardez en tête que le succès de votre campagne se joue beaucoup sur la manière dont vous aurez réussi à convaincre vos contacts.

Important : Vérifiez que les sites qui ont relayé votre contenu, on bien intégré un lien vers votre page source. Si ce n’est pas le cas, il faut absolument leur rappeler poliment.

Étape 4 : Mesurer les résultats

La dernière étape du processus consiste à mesurer vos résultats. Les métriques suivantes doivent être suivies dans un tableur et éventuellement comparé à des précédentes campagnes.
Tout au long de l’opération, essayez de suivre le temps passé sur chaque étape. Cela permet de chiffrer le coût horaire mais surtout de voir ce qui a posé le plus de difficulté durant la campagne afin de vous améliorer pour la prochaine fois.

Ensuite, listez le nombre de liens obtenus. Le plus simple est d’utiliser un outil comme Linkody qui est suffisamment efficace pour suivre les backlinks. Pour une campagne réussie, on peut estimer qu’un taux de conversion de 30% par rapport à vos emails envoyés est un excellent résultat.

Toutefois, d’autres surprises peuvent apporter la cerise sur le gâteau lorsque d’autres sites que vous n’avez pas contacté ont relayé votre contenu avec un joli backlink. Cela veut dire que la viralité de votre contenu a fait son petit effet et que vous aurez sûrement encore d’autres liens qui viendront tous seuls dans les semaines à venir.

Conclusion

Bien qu’assez laborieuse à appliquer par rapport à d’autres méthodes, le linkbaiting est pour moi la manière la plus efficace pour récupérer des liens naturels qui plaisent à la fois aux internautes et aux moteurs de recherche. D’ailleurs, vous remarquerez que les leaders de certains secteurs appliquent souvent cette méthode, même si on ne s’en rend pas toujours compte.

La principale force du linkbaiting est qu’il s’agit d’un levier très puissant pour récupérer des dizaines de liens en une seule opération. C’est également la garanti d’avoir de nouveaux backlinks régulièrement si votre contenu est de très bonne qualité et que la viralité a fait son petit effet.

Et vous, avez-vous déjà mis en place cette pratique ? Quelles ont été vos difficultés ? N’hésitez-pas à commenter pour donner vos retours d’expériences !

Pin It on Pinterest

Share This