Fixer ses tarifs constitue une étape fondamentale pour les freelances. En effet, les coûts de prestations servent à la fois à couvrir les dépenses professionnelles et les diverses charges. Pour pouvoir trouver le juste prix à facturer à vos clients, vous pouvez jongler sur différents critères. Vous devez ensuite suivre quelques étapes. Dans tous les cas, vous devez définir vos tarifs concernant le montant que vous souhaitez toucher par mois ou par an.

Pourquoi est-il si difficile de fixer ses prix quand on est freelance ?

Tous les freelances sont confrontés au dilemme du montant à facturer. Comprendre votre valeur, votre clientèle cible et le marché concurrentiel au sens large sont des éléments importants de toute stratégie de tarification. Si vous fixez vos tarifs trop bas, vous risquez de perdre de l’argent et de ne pas être rémunéré pour les services que vous fournissez. En revanche, si vous fixez vos tarifs trop élevés, vous risquez de perdre des contrats au profit de freelances concurrents qui facturent moins cher.

La fixation des tarifs n’est pas seulement un problème pour les nouveaux indépendants. Il est essentiel d’examiner régulièrement vos prix pour vous assurer qu’ils restent cohérents avec la valeur donnée tout en restant compétitifs sur le marché.

En tant que freelance, vous avez la liberté et la flexibilité d’ajuster vos tarifs quand vous le souhaitez. Le prix que vous fixez n’est pas figé. Par conséquent, ne réfléchissez pas trop. Ce post vous apprendra des tactiques et des suggestions pour déterminer un prix que vous vous sentez à l’aise de facturer.

Se poser ces questions de base avant de commencer

Réfléchissez aux questions suivantes lorsque vous envisagez de fixer le tarif de votre freelance. Réfléchir aux réponses peut vous aider à identifier les facteurs qui définiront votre stratégie de tarification :

  • Combien d’argent dois-je gagner pour soutenir mon style de vie ?
  • Quel est mon objectif financier ?
  • Quelles sont mes dépenses professionnelles ?
  • Quels sont les tarifs pratiqués par les autres freelances pour des services similaires ?
  • Mes compétences sont-elles demandées ?
  • Quelle est la valeur que j’apporte au client ?

Avoir une idée de revenu par rapport aux charges

La première étape pour fixer ses tarifs en indépendant consiste à déterminer combien vous voulez gagner par an. Il en est de même pour les diverses charges à couvrir. Pour ce faire, établissez une liste exhaustive de vos frais professionnels complémentaires. Les déplacements et les équipements font partie de ces coûts. Ces derniers incluent également les impôts et les cotisations sociales. Notez que votre revenu net imposable par an est déduit d’environ 25 % pour couvrir vos charges sociales.

Ensuite, prenez en considération les jours non facturables. Pensez au nombre de semaines de congé que vous souhaitez prendre. Anticipez les repos maladies et prenez en compte les jours fériés. Par précaution, vous devez aussi inclure à la liste les autres jours dédiés à des travaux complémentaires. Les périodes creuses sans clients ou les tâches administratives peuvent être considérées. À titre d’estimation, pour la plupart, un freelance fait payer 50 à 60 % par an de son temps de travail. Cela lui permet de gérer efficacement les imprévus.

S’informer sur le tarif moyen de son secteur d’activité

La deuxième étape est de se renseigner par rapport aux tarifs du marché. Après avoir estimer votre coût, vous devez le comparer avec ceux proposés dans votre secteur d’activité. Attention, votre tarif ne doit pas être basé sur le prix du marché. Vous devez uniquement faire un sondage auprès des autres freelances afin de pouvoir proposer un prix adéquat. Il est conseillé de communiquer directement avec eux ou bien de vous rendre sur leur site. Toutefois, la prudence est de mise lorsque vous consultez les sites concurrents. En effet, beaucoup de freelances réduisent leurs tarifs à cause d’une concurrence considérable.

Vous devez aussi étudier les prestations de vos confrères ou consœurs et voir comment ils opèrent. L’idéal est de suivre des personnes qui proposent les mêmes offres que vous. Que vous soyez rédacteur web, graphiste ou autre, cette étape vous sera d’une grande aide dans l’évaluation de vos tarifs. Elle s’adapte tant bien aux débutants qu’aux plus expérimentés dans leur domaine. En effet, un prix trop bas ou trop haut peut nuire à votre crédibilité.

Définir le moyen de facturation

Après avoir déterminé votre tarif, vous devez à présent définir comment vous faire payer en étant freelance. Il existe 3 moyens de facturation : le forfait, le tarif horaire et le tarif journalier moyen ou TJM. Pour les freelances en SEO ou webmarketing, il est possible d’établir un forfait mensuel. Des prix à l’illustration ou au logo peuvent également être appliqués si vous travaillez dans le domaine du graphisme.

Le forfait

Le forfait ou tarif fixe figure parmi les moyens de paiement adoptés par un grand nombre de freelances. Pour ce faire, vous et votre client devez convenir des conditions. Il saura à l’avance le montant qu’il vous doit et vous, vous aurez connaissance de la durée du travail. Les freelances qui se font payer par forfait sont généralement ceux qui offrent des prestations livrables comme les rédacteurs, les designers …

Le tarif horaire

Si vous voulez vous faire payer en tarif horaire, vous devez prendre en compte le temps consacré à vos clients. Autrement dit, toutes les tâches qu’ils vous feront faire jusqu’à l’échéance des travaux. C’est en fonction de cela que vous allez proposer votre tarif. Toutefois, le coût horaire n’est pas adapté à un contrat s’étalant sur des mois ou des semaines de travail.

Le Tarif Journalier Moyen (TJM)

Le paiement en fonction du TJM est bénéfique à la fois pour vous et pour votre client. Ce dernier prépare un budget et vous calculez votre tarif en fonction des jours nécessaires pour accomplir le travail. Que ce soit sur une courte ou longue durée, le choix vous revient. Les formateurs et les agents en consulting adoptent généralement ce mode de paiement.

Voici un exemple concret pour vous aider à calculer votre taux journalier moyen et votre tarif horaire. Supposons que vous travailliez 8 heures par jour sur environ 22 jours et 15,4 jours facturés par mois.

Vous souhaitez toucher 2 500 euros par mois. Multipliez cette somme par 2 pour obtenir un total incluant les diverses charges. Ensuite, les dépenses pour vos vacances sont estimées à 10 %. Soit 5 000 euros + 10 % = 5 500 euros. Vos frais professionnels quant à eux sont estimés à environ 300 euros mensuels. Soit 5 500 euros + 300 euros = 5 800 euros. Divisez ce montant par le nombre de jours facturés pour obtenir votre taux journalier moyen : 5 800 euros / 15,4 jours = 376 euros / jour. Donc, votre tarif horaire est de 376 euros / 8 heures = 47 euros.

Les autres critères qui aident à fixer ses tarifs

D’autres facteurs peuvent aussi être pris en compte pour pouvoir proposer le juste prix à vos clients. Vos tarifs doivent à la fois répondre à vos besoins et vous faire éviter les difficultés financières. Un juste équilibre entre les facteurs de freinage et les paramètres de bon fonctionnement de vos activités doit être trouvé.

L’expérience

Proposez un tarif selon votre formation et votre expérience dans le secteur où vous entreprenez. Plus vous étoffez votre savoir-faire, plus facilement vous vendrez vos prestations. L’expertise, la spécialisation et la réputation jouent un rôle majeur dans le métier de freelance. Si vous êtes confirmé dans votre secteur, vous devez adapter votre tarif selon votre savoir-faire.

Le secteur

Comme dit précédemment, votre secteur d’activité est aussi un élément fondamental pour fixer vos tarifs. Par exemple, le tarif d’un rédacteur en indépendant est estimé à 30 euros / heure. Les freelances en webmarketing se font payer en moyenne 40 euros / heure. Les tarifs des développeurs à 70 euros / heure. Vous avez déjà une idée de combien vous allez facturer vos clients. Il est toujours conseillé de vous renseigner auprès de vos concurrents.

Le travail à faire

La durée et la difficulté des tâches à réaliser sont aussi des facteurs pour l’évaluation de vos tarifs. Vous serez parfois amené à effectuer des commandes pendant plusieurs mois. Il est normal dans ce cas de proposer des tarifs différents pour chaque prestation. Vous pouvez expliquer avec franchise à vos clients les motifs de variation de vos prix. Si vous devez vous rendre dans d’autres régions pour accomplir le travail, les éventuelles différences sont compréhensibles.

La qualité des prestations

Dressez aussi un tarif plus important pour des offres personnalisées. Ce type de prestation est facultatif et rare. Toutefois, il vous rapportera beaucoup plus car vous pouvez augmenter votre tarif par rapport au tarif de base. Les plus pratiqués sont généralement les services en week-end ou les travaux de qualité et rapide à la fois. Vous pouvez aussi proposer une prestation gratuite pour la première heure. Discutez des offres personnalisées avec vos clients.

Pour conclure

Vous avez toute latitude pour fixer le prix de votre temps, de votre attention et de vos compétences en tant que freelance. Lorsqu’il s’agit de déterminer vos tarifs, il y a plusieurs facteurs à prendre en compte. Vous pouvez réfléchir aux questions soulevées dans cet article, calculez votre salaire annuel, comparer vos tarifs à ceux de vos concurrents et faire des ajustements en fonction de la valeur que vous donnez.

La chose la plus importante à garder à l’esprit est que votre tarif n’est pas figé. Choisissez un tarif de freelance avec lequel vous êtes à l’aise et tentez votre chance. Si votre plan tarifaire correspond à la valeur de votre service, le marché et les clients potentiels vous le diront. Au fur et à mesure que vous acquérez de l’expertise, que vous augmentez la valeur de vos services et que vos objectifs de revenus changent, vous pouvez ajuster votre tarif.

Dès que vous vous sentez prêt à vous lancer, inscrivez-vous sur une plateforme de freelance et postulez à des projets pour observer comment les clients potentiels réagissent à votre prix. 

Pin It on Pinterest

Share This