Avec les restrictions imposées par certains gouvernements, accéder à l’information ou effectuer ses transactions en sécurité est un véritable casse-tête. Il y a donc la préoccupation omniprésente de la localisation via adresses IP. Heureusement, il existe des moyens permettant de cacher son adresse IP. Découvrez-les dans cet article.

L’utilisation d’un serveur proxy

Lorsque l’on souhaite visiter une page web sans être localisé, le serveur proxy apparaît comme une alternative efficace en la matière. De plus, il fait office d’intermédiaire entre la page web à visiter et le navigateur utilisé pour cela. L’avantage du serveur proxy est qu’il est pourvu d’une IP qui lui est propre. De ce fait, l’adresse qui sera identifiée au moment de la navigation sera celle du serveur proxy en question, et non celle de l’utilisateur.

Il existe plusieurs serveurs proxy et mêmes des gratuits, que l’on peut retrouver en ligne sur divers sites. Il est recommandé d’opter pour un proxy fournissant une connexion sécurisée HTTPS (HyperText Transfer Protocol Secure). Il faut retenir également que l’usage d’un proxy ne protège que l’adresse IP d’un navigateur. Les applications utilisant internet ne sont donc pas concernées par la protection des serveurs proxy.

Le serveur proxy permet de visiter des sites interdits d’accès dans son pays, sans avoir à voyager. Mais il ne garantit pas une complète protection puisqu’il est possible, grâce à des outils performants, de retrouver l’adresse du référent.

L’usage d’un VPN

Le VPN (Virtual Private Network) ou Réseau Privé Virtuel joue, de façon générale, le même rôle que le serveur proxy. Mais la caractéristique élémentaire du VPN est qu’il attribue une adresse IP aux applications utilisées et ce, quel que soit le protocole exploité. C’est le moyen le plus sûr et le plus simple d’utilisation, grâce aux nombreux logiciels disponibles en la matière.

En plus des caractéristiques d’un serveur proxy, les réseaux privés virtuels fournissent un tunnel de connexion sécurisé, et une bonne vitesse de traitement de données. C’est une bien meilleure alternative aux serveurs proxy. Il existe des versions gratuites de VPN ainsi que des versions payantes.

Les VPN permettent de disposer d’une multitude d’adresses IP, réparties sur plusieurs serveurs pour rester anonyme en ligne. C’est une sécurité qui est garantie dans le monde entier. Les versions payantes permettent d’ailleurs de bénéficier de la vitesse de navigation à des coûts forfaitaires.

Il apparaît important donc de porter son choix sur un type de VPN, en fonction des besoins que l’on a. À défaut de savoir quel VPN répond le plus à ses besoins de navigation, on peut se référer à un comparateur en ligne.

L’utilisation du Réseau d’anonymisation décentralisé TOR

Le réseau TOR est, à l’opposé de ses prédécesseurs, un outil exceptionnel en matière de navigation anonyme. C’est un réseau décentralisé dans le monde entier qui comprend des nœuds et connexions respectivement entre serveurs et utilisateurs. Il garantit à ces derniers, un niveau élevé d’anonymat.

Malgré ses nombreux utilisateurs, on dénote quelques plaintes quant à la fiabilité de TOR. Et pourtant, TOR est reconnu pour être un moyen de navigation si sécurisé, qu’il est recommandé pour surfer sur le Deep web. En revanche, il n’est pas conseillé pour effectuer des téléchargements du fait de la faible bande passante qu’il exploite.

TOR apparaît comme un remède à la censure et au tracking. Il répartit de façon aléatoire les IP des utilisateurs connectés à son réseau IP. De plus, les adresses IP octroyées par le réseau TOR changent toutes de façon constante. Pour bénéficier de TOR sur son terminal, il suffit de télécharger le Tor Browser Bundle sur celui-ci, puis de l’installer. Ainsi, on bénéficie d’une connexion sécurisée.

L’usage des WiFi publics

Les réseaux Wifis publics, issus des hotspots présents dans les parcs, constituent un moyen efficace de naviguer de façon sécurisée et anonyme. On en retrouve dans d’autres lieux publics tels que les cafés, les restaurants, les hôtels, les centres commerciaux, etc. Les Wifis publics ne requièrent en général, aucun mot de passe pour pouvoir s’y connecter.

Les Wifis publics ont pour avantages d’être assez pratiques et simples d’utilisation. L’essentiel quand on se sert d’un Wifi public est de veiller à ne pas communiquer des informations personnelles. Cette mesure permet de réduire les risques auxquels on s’expose, du point de vue de la cybercriminalité. Il est préférable pour utiliser sans risque un réseau Wifi public, de se servir d’un VPN qui chiffre la connexion internet établie. Ainsi, non seulement l’adresse IP est intraçable, mais en plus, les hackers et autres personnes malveillantes ne pourront pas accéder aux informations personnelles de l’utilisateur.

En définitive, il existe plusieurs solutions qui permettent de masquer ou cacher son adresse IP lors d’une navigation sur le Net. Cela revient soit à user d’un serveur proxy, d’un VPN, d’un réseau décentralisé comme TOR, ou même d’un réseau Wifi public. L’essentiel est d’opérer le bon choix, et de recourir au moyen qui réponde le plus à ses besoins.

EBOOK GRATUIT

EBOOK GRATUIT

Le référencement naturel expliqué pas à pas : 25 pages pour mettre en place votre stratégie SEO.
En savoir plus

Vous allez recevoir le livre blanc dans votre boite mail

Pin It on Pinterest

Share This