Devenir Consultant SEO

Fiche métier, formation et salaire
  1. Métiers du numérique et digital
  2.  » Le métier de consultant SEO

L’une des finalités de la création d’un site internet est la génération de trafic. Pour y parvenir, les compétences d’un consultant SEO sont sollicitées. Cet expert du référencement conçoit une stratégie basée sur des mots-clés pertinents.

Il s’agit d’un métier en évolution constante, car les exigences des moteurs de recherche ne cessent de changer. On parle également de chargé de référencement web, de responsable référencement ou de responsable SEM/SEO/SMO.

Présentation du métier de Consultant SEO

La visibilité d’un site web sur les moteurs de recherche relève entièrement des responsabilités du consultant SEO. Celui-ci dirige un projet d’optimisation de contenus en focalisant ses actions sur le référencement : Search Engine Optimization.

L’ensemble de ses propositions a pour seul objectif de classer un site dans les meilleurs résultats. Concrètement, son efficacité se mesure à l’apparition et à la position du site lorsqu’un internaute lance une recherche concernant son secteur.

Le responsable référencement passe au crible le site afin d’élaborer une stratégie adaptée. Le but étant d’améliorer la qualité du référencement. Une fois qu’il a identifié les anomalies ou les points faibles, il apporte des mesures correctives. Celles-ci s’étendent sur plusieurs phases, mais toutes sont axées sur trois éléments principaux : SEO – SEM – SMO.

Le consultant SEO est un expert polyvalent qui maîtrise à la fois les outils informatiques et les notions linguistiques. Ses compétences en e-marketing sont également réclamées afin de convertir un simple visiteur en acheteur ou en acteur. La contribution de ce dernier se manifeste par des actions concrètes comme le partage, les commentaires et les recommandations.

Pour que cet acte se produise, l’internaute doit facilement avoir accès au site, mais également en mesurer la pertinence. Ces deux critères reposent sur l’efficience du Search Marketing qui regroupe lui-même les trois piliers du référencement. Le consultant SEO s’occupe principalement du référencement naturel.

Les missions

Le consultant SEO a pour mission d’obtenir pour un site une meilleure position sur les pages de résultats des moteurs de recherche. Cet objectif est atteint en sélectionnant une série de mots-clés pertinents qui sont intégrés dans les contenus. Ce travail s’effectue en plusieurs étapes : l’audit du site, l’élaboration d’une stratégie éditoriale, l’analyse et le reporting.

Lors d’un audit SEO, le chargé de référencement examine toutes les unités ergonomiques du site pour détecter les failles. Il audite les paramètres techniques en vérifiant le crawling, l’indexabilité ou encore les balises HTML.

Il analyse le volet sémantique utilisé en contrôlant les mots-clés et la hiérarchisation des informations. Il inspecte la notoriété du site en évaluant sa présence sur les réseaux sociaux ou les recommandations de liens (netlinking).

Le rôle du consultant SEO est de faire gagner de l’audience et de les convertir en chiffre d’affaires. En tant qu’expert en référencement naturel, il optimise les contenus en se référant aux analyses On site et Off site. Il réorganise ensuite la politique éditoriale en tenant compte du balisage et de l’encodage : meta description, titrage et sous-titrage.

Il vérifie également que le positionnement du site n’est pas lié à son temps de chargement. Dans ce cas, la correction se situe à ce niveau. Le chargé de référencement assure en outre une veille concurrentielle.

Le responsable référencement évalue l’efficacité et les performances de ses mesures correctives. Il vérifie la multiplication du netlinking, la pertinence des mots-clés insérés et planifie des mises à jour. Enfin, il effectue un reporting dans lequel il développe les étapes suivies et les performances obtenues.

Les qualités humaines nécessaires

Le consultant SEO possède d’innombrables qualités, dont la polyvalence. Ce critère est essentiel puisque les technologies et les exigences numériques suivent un rythme effréné. Ce référenceur est en mesure de s’y adapter et de jongler avec les détails techniques et marketing.

L’esprit curieux est de rigueur chez un responsable en référencement étant donné qu’il assure une veille numérique et concurrentielle.
Amené à travailler avec d’autres personnes, cet expert dispose d’un grand sens de l’écoute et de la communication. Une bonne organisation est nécessaire pour hiérarchiser les tâches et les étapes.

Le chargé SEO est un pragmatique né, doublé d’une grande capacité d’analyse. Il est créatif et novateur. Cela lui permet de proposer des techniques d’optimisation défiant la concurrence sans se faire pénaliser par les algorithmes. Dynamique et passionné, le consultant SEO accomplit ses missions avec un esprit de challenger.
Rigoureux et minutieux, le référenceur est aussi doté d’un esprit de synthèse lui permettant de travailler rapidement et efficacement. Par ailleurs, le sens de l’initiative est exigé pour assurer les prises de décisions urgentes.

Les compétences techniques requises

Expert du Web, le référenceur témoigne d’une parfaite maîtrise de l’environnement numérique. Il doit avant tout connaître tous les détails du site et de son client. Ses propositions doivent s’y conformer pour garantir leur efficacité.

De solides compétences techniques sont indispensables : langages informatiques, logiciels de traitement de contenus, outils bureautiques… Des bases en développement web servent énormément dans le travail d’un chargé de référencement. Une connaissance approfondie des algorithmes des moteurs de recherche et de leur évolution est primordiale. Elle permet au consultant SEO de corriger et d’ajuster ses propositions dans les meilleurs délais.

Le référenceur possède de grandes capacités rédactionnelles. Une grande partie de ses missions consiste à optimiser la stratégie éditoriale. Il choisit les mots-clés, mais suggère également leur insertion de manière logique pour obtenir un référencement naturel. Des compétences linguistiques sont donc indiscutables pour exercer correctement le métier de consultant SEO.

Quelle(s) formation(s) pour devenir consultant SEO

Bien qu’il s’agisse d’un poste à part, le référencement web ne dispose pas encore d’une formation dédiée. Néanmoins, son rattachement à plusieurs métiers du Web lui permet d’intégrer des cursus déjà existants. Les diplômes supérieurs de bac+2 à bac+ 5 en marketing digital ou en informatique permettent d’accéder à ce poste.

Les formations dans l’univers multimédia offrent des débouchés en consultance SEO. Les Licences Pro, les Masters spécialisés et les Bachelors dans le domaine de l’e-commerce et de la communication digitale sont appréciés. Les cursus des écoles de commerce y donnent accès : Inseec Business School, Celsa, Paris 2, Toulouse 1, Angers, Rennes…

Le consultant SEO est généralement un autodidacte, dont l’expérience se justifie par la possession d’un site personnel. Des stages spécialisés dans les agences digitales permettent également de se perfectionner. Enfin, il existe des formations en ligne pour devenir référenceur Google par exemple, avec délivrance de certificats à la clé.

Le salaire

La rémunération d’un consultant SEO varie selon son statut : salarié, freelance, junior, senior, etc. Le paiement peut se faire par projet, par heure ou par mois selon le contrat. La prestation d’un consultant SEO varie de 800 euros à 6 000 euros par mois dans les entreprises. Lorsqu’il est engagé en salarié, la grille salariale junior évolue de 25 000 euros à 32 000 euros par an.

À partir de 2 ans d’expérience, le salaire s’élève à 50 000 euros par an. Un profil expert peut gagner jusqu’à 40 000 euros, voire plus, par an.

Il existe également une variabilité de tarifs selon le profil du consultant SEO. Un référenceur orienté dans la technique gagne entre 28 000 et 35 000 euros (junior) dans l’année. Le senior est rémunéré entre 33 000 euros et 55 000 euros par an. Une spécialisation dans l’éditorial procure un salaire annuel de 26 000 euros à 35 000 euros (junior). Un senior perçoit en moyenne 35 000 euros à 38 000 euros par an.

Pin It on Pinterest

Share This