Le moteur de recherche Google devance de loin ses principaux concurrents tels que Yahoo et Bing. On y recense mensuellement une utilisation par 40 millions d’internautes, rien que dans l’Hexagone. Cette popularité est essentiellement due à la performance remarquable de son algorithme ainsi qu’à ses produits et services au cœur de l’innovation. Mais comment Google fait-il pour obtenir de tels résultats ? Qu’est-ce qui le rend si exceptionnel ? Faisons la lumière sur le sujet !

Google : un moteur de recherche qui s’adapte à chaque profil

Parmi ses nombreuses fonctionnalités, l’algorithme de Google a été élaboré pour comprendre les intentions de recherche de chaque internaute. Différents critères sont tenus en compte pour offrir des résultats pertinents, en adéquation avec le profil de celui-ci.

La langue :

Dans les résultats de recherche qu’il propose, Google priorise les pages qui sont dans la langue maternelle de l’internaute. Bien évidemment, ce dernier peut toujours changer ce paramètre s’il le souhaite.

La situation géographique :

Beaucoup de recherches sur le Web impliquent des résultats au niveau local, c’est-à-dire la zone de localisation de l’internaute. Il faut savoir que certains mots diffèrent de par leur signification d’un pays à l’autre – par exemple le terme « football » peut faire référence au soccer ou au football américain selon les pays -, ce qui oblige Google à optimiser son fonctionnement par le renvoi de résultats en rapport avec la région où se trouve l’internaute.

Le device :

L’anglicisme « device » fait référence à l’appareil utilisé par l’internaute pour effectuer ses recherches. Vous avez sûrement déjà remarqué que les résultats qui s’affichent sur un smartphone et un ordinateur ne sont pas toujours identiques alors que vous utilisez les mêmes mots-clés. Pour cause, Google comprend de mieux en mieux qu’il y a une différence entre les intentions d’un internaute qui effectuent des recherches devant son PC et celles d’un internaute qui est mouvement.

Les mots-clés :

Ce n’est sans doute plus un mystère pour personne, ce sont les mots-clés qui nous permettent de faire comprendre à Google nos intentions de recherche. Et dans ce domaine, le géant américain a bien évolué. Google regarde notamment les chaînes de recherche que vous avez réalisées pour relier certains termes à des contenus susceptibles de vous intéresser. Il a également mis au point une correction automatique pour les mots-clés que vous auriez pu mal orthographier.

Le crawl : l’exploration des pages web

Le mécanisme du crawl est une méthode d’exploration de la Toile, mise en place par Google pour permettre de trouver les pages correspondant aux résultats de recherche de l’internaute. Les robots logiciels de Google, dont le plus célèbre est Googlebot, vont arpenter le Web et enregistrer les données dans l’index de référencement. Précisons que ces collecteurs de données ne se limitent pas uniquement aux contenus textuels. Ils prennent également en considération les fichiers audio et vidéo mais aussi les images.

Le crawler parcourt donc le Web à la recherche de nouvelles informations à archiver dans la base de données du moteur de recherche. Il faut noter que ce robot d’indexation privilégie les sites proposant du « nouveau ». Plus vos contenus seront originaux, plus votre site aura de chances d’être bien indexé par Google. Par contre, hautement prohibé, un cas de duplicate content risque d’occasionner une pénalisation des plus sévères.

L’indexation des pages

Dans un premier temps, les données recueillies par les robots logiciels seront archivées. Le processus d’indexation commence après étude et organisation desdites données. Deux types d’indexation sont alors effectués :

  • Les données proprement dit seront classées dans l’ « index principal ». Celui-ci comprend les pages désignées par le moteur de recherche comme étant les plus pertinentes.
  • Les mots-clés qui pourraient faire référence aux URLs des pages indexées dans le centre de données principal seront classés dans l’ « index inversé ».

A noter que Google dispose également d’un index secondaire, où sont répertoriées les pages de second choix. Sauf demande expresse de l’internaute, celles-ci ne seront pas classées dans les SERPS ou pages de résultats. En général, Google y indexe les pages qui contiennent des contenus dupliqués ou celles qui présentent des contenus de moindre qualité.

Le ranking ou classement des pages

Dans le jargon du Web, le classement des pages est nommé le ranking. Il existe de nombreux autres critères et paramètres à prendre en compte pour être bien positionné sur Google, c’est pourquoi il est souvent nécessaire de faire appel à un consultant ou une agence en référence naturel.

Toutefois, le ranking privilégie la qualité et l’originalité des contenus. C’est donc la pertinence des informations par rapport à une requête donnée que Google favorisa une page plutôt qu’une autre. La popularité du site web est également à prendre en compte au travers de backlinks. Enfin, la structure du site internet est également un facteur important tout comme son optimisation technique.

Pin It on Pinterest

Share This