Les logiciels que l’on utilise en matière de gestion d’entreprise sont de plus en plus élaborés. C’est le cas des logiciels de facturation. À l’époque de la sortie des premières versions, les interfaces étaient souvent difficiles à comprendre et il était impossible de les utiliser sans avoir reçu une formation de plusieurs jours. Aujourd’hui, le cahier des charges des logiciels de facturation a beaucoup évolué pour une prise en main plus rapide.

Les fonctionnalités attendues

Aujourd’hui, on attend bien plus d’un logiciel de facturation que des fonctionnalités d’édition. Aujourd’hui, avec un logiciel de devis et de factures, on peut gérer beaucoup plus de choses. Pour commencer, il est possible de créer des bases de données de clients et de fournisseurs pour éditer plus facilement des devis et des factures nominatives. Ensuite, il est possible de répertorier des produits et des services et de leur appliquer automatiquement le taux de TVA qui correspond. Avec les éditeurs en ligne, on peut facilement passer d’un devis à la facture et éditer des factures d’acomptes pour les versements étalés. Enfin, ce qui intéresse le plus les professionnels actuellement, ce sont les fonctions de reporting et aussi la gestion automatique des impayés.

Un travail considérable sur l’ergonomie

Aujourd’hui, l’expérience utilisateur constitue l’un des principaux enjeux des développeurs de logiciels. Le mot d’ordre est très simple. Il faut que l’utilisateur puisse accéder à un maximum de fonctionnalités et d’informations en moins de trois clics. L’interface doit être simple à utiliser et ne doit pas nécessiter de formation spécifique pour apprendre à se servir de l’outil. Pour cela, les équipes de designers doivent travailler sur des interfaces à la fois simples, esthétiques et intuitives en en intégrant des onglets compréhensibles et clairs, puis en développant un système de maillage suffisamment complexe pour pouvoir accéder aux différentes fonctionnalités depuis n’importe quelle page. Le travail des équipes de développeurs a également contribué à rendre ces outils plus adaptables à toutes les tailles d’entreprise et tous les secteurs d’activité.

Du logiciel à l’application web

Pendant très longtemps, les entreprises utilisaient des logiciels à installer sur les ordinateurs. Il fallait acheter une licence au nombre de postes à équiper. Aujourd’hui, les développeurs proposent des applications web, c’est à dire des solutions manipulables directement en ligne. Pour y accéder, l’utilisateur n’a plus besoin d’installer un logiciel, il se connecte simplement à l’application par l’intermédiaire d’un navigateur. Le premier avantage de ce système, c’est la sécurité puisque le prestataire prend en charge l’hébergement et la sécurisation des données. Ensuite, les solutions en ligne offrent la possibilité de se connecter depuis n’importe quel appareil et en tous lieux disposant d’une connexion internet. C’est très pratique pour les indépendants, pour les professionnels en déplacement ainsi que pour les entreprises qui travaillent avec de nombreux sous-traitants.

Enfin, l’avantage des solutions de facturation en ligne, c’est que le client n’est plus obligé d’acheter une licence d’exploitation. Le règlement se fait sous la forme d’un abonnement sans engagement la plupart du temps, et pour un prix attractif et raisonnable pour les TPE et les PME.

Pin It on Pinterest

Share This